Est-ce que tes peurs te paralysent ?

Est-ce que je suis la seule qui se souvient de la crise du passage de 1999 à l’an 2000 ?

On avait vécu une vraie crise de panique au Canada (et ailleurs) qu’on avait surnommée « le bug de l’an 2000 » alors qu’on craignait un problème avec tout ce qui concernait les systèmes informatiques. Si jamais tu veux faire un petit retour dans le passé, clique sur le lien ci-dessous

Il y a déjà 20 ans de cela et nous nous sommes alarmés pour rien, car nos systèmes informatiques ont réussi à tenir le coup. À l’époque, on ne parlait que de cette crainte à la télévision, à la radio et dans les journaux. Les gens faisaient même des provisions, car ils avaient peur de ne pouvoir s’approvisionner en nourritures, en eau et aussi en argent. Cette peur se répandait très rapidement, et comme la plupart des gens y croyaient, ils vivaient dans l’inquiétude et dans la crainte.

Cependant, rien de ce qui avait été prédit n’est arrivé. 

Voilà donc l’exemple parfait qui illustre bien que beaucoup de nos peurs, ou des peurs que les gens nous transmettent ne se réalisent jamais. Sais-tu, en fait, que 91,4 % de nos peurs ne se réalisent pas1 ?

Il est très clair qu’on est bons en titi pour se conter des peurs !!! 

Ce que tu ne sais peut-être pas, par contre, c’est tout le dommage que cela fait subir à ton corps à long terme, si tu vis constamment dans la peur.

Il est tout à fait normal d’avoir peur s’il y a une raison valable. Par exemple, si tu vois ton enfant traverser la rue et que tu constates qu’une auto arrive à toute vitesse, tu réagiras prestement en allant chercher ton enfant dans un temps record, pour traverser la rue ou revenir d’où il partait. Dans ce cas, la peur t’a parfaitement servie et t’a donné l’énergie nécessaire pour réagir en toute vitesse et sauver la vie de ton enfant. 

Ça, c’est une peur qui active ton système nerveux sympathique qui, en retour, produit une hormone importante qu’on appelle adrénaline qui est sécrétée par les glandes surrénales. Et c’est grâce à cette adrénaline que tu as eu l’énergie et la force de réagir sans même avoir à y penser. Parfois, il peut même s’agir d’une force hors du commun.

C’est magnifique que notre corps soit fait ainsi. Le gros problème cependant, c’est qu’aujourd’hui les gens se retrouvent continuellement dans cet état physique, alors qu’il n’y a aucune réelle urgence, mais plutôt des peurs incontrôlables, des angoisses, des soucis et des situations stressantes qui activent notre système nerveux sympathique qui lui passe en mode d’action. Bien sûr, ceci a de lourdes conséquences sur notre organisme, car cela épuise le corps et c’est un élément qui augmente l’inflammation à long terme.

Il est donc très important de s’arrêter pour prendre conscience de ce qui affecte notre corps, et de réaliser qu’on peut choisir de réagir autrement.

Je suis bien consciente que c’est difficile de contrôler nos peurs et nos pensées, mais je sais aussi que c’est un exercice qui est possible et réalisable avec la patience et la constance. D’ailleurs, la méditation de pleine conscience est un moyen excellent pour aider à réduire ou contrôler les peurs.

Donc, la prochaine fois que tu te retrouveras dans une situation où tes peurs, ou ton angoisse, prendront le dessus sur ton organisme, rappelle-toi de ce texte et respire profondément pour ainsi aider ton corps de se remettre en mode de système nerveux parasympathique, qui fait tout le contraire de ce que fait le système sympathique (celui qui s’active en situation de stress), c’est-à-dire passer en mode relax !

Santé et bien-être,

Anne

1,
Photo by  Alexander Krivitskiy on Unsplash

Oh là là, est-ce que j’ai tout abandonné ?

Peut-être te demandais-tu où j’étais passée depuis la publication de mon dernier blogue… qui remonte au mois d’août 2019 ? J’ai soudainement disparu sans plus donner de nouvelles. Eh bien, rassure-toi, ce n’est pas parce que je n’avais plus le goût de te donner des nouvelles et de t’écrire, mais bien parce que j’ai tout simplement manqué de temps ! Tellement de choses intenses se sont passées et si vite que je n’ai pas eu le temps de faire grand-chose d’autre…

Voilà, je m’explique : en septembre 2019, j’ai entrepris un cours intensif afin de devenir ce qu’on appelle une « Experte culinaire nutritionnelle ». J’ai fini ma certification à la fin de décembre 2019. J’avais très hâte de finir ce cours, même si je l’ai vraiment adoré et que j’ai apprécié chaque moment. 

J’ai fini ma certification d'experte culinaire nutritionnelle!

Entre tous les travaux que j’avais à remettre et les plats à cuisiner pour mon cours, j’ai également donné moi-même des cours de cuisine. Tu comprendras que je n’avais plus de temps du tout pour quoi que ce soit d’autre… J’ai même cessé toutes mes publications sur Facebook, IG et dans mon groupe Facebook privé ! Donc, le blogue a manqué d’un peu d’amour, MAIS, je suis de retour et je suis bien contente de pouvoir enfin écrire.

Je suis très fière de te partager la bonne nouvelle que je viens tout juste de recevoir, soit le vendredi 17 janvier dernier : un courriel qui m’annonçait que j’avais réussi ce cours culinaire avec une note honoraire en plus ! Yahoo! Je suis tellement remplie de gratitude et de joie, car je t’avoue que ça n’a pas été facile par moment.

Cela me donne dorénavant un grand avantage en ajoutant un élément de plus à ce que je fais lors de mes coachings, car je peux maintenant faire des menus, créer des recettes et plein d’autres trucs qui bonifient mes services. Tu me connais ; j’ai donc une foule de beaux et gros projets qui s’en viennent, donc reste à l’affût dans les mois à venir !  

Pour l’instant, j’ai choisi de ne plus faire de coaching en individuel, car cela n’est plus possible avec les engagements que j’ai. Dorénavant, j’offre donc seulement des coachings de groupe et cela, seulement 3 fois par année. En ce moment, tu peux t’inscrire pour le coaching de janvier qui commencera le 27 janvier 2020. C’est un coaching de 4 semaines et il a été très aimé par les femmes qui l’ont suivi en 2019. Si tu veux rétablir ta santé intestinale et t’aider à réduire tes douleurs chroniques, je t’invite fortement à cliquer sur le l’image ci-dessous afin de savoir si c’est pour toi et si cela te convient !  

Alors, on se revoit très bientôt et d’ici là, dis-moi ce que tu trouves le plus difficile à vivre en ayant de la douleur chronique.

Anne xo

Protégé : Coaching de groupe

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Tout le monde connaît la solution à ton problème !

Oui, je sais, je suis un peu sarcastique avec mon titre. Depuis que je suis coach certifiée dans mon domaine, soit la fibromyalgie et le syndrome du côlon irritable, je me rends compte qu’il y’a beaucoup de mauvaises informations qui circulent sur Internet. Et même tout particulièrement dans certains groupes qui sont là soi-disant pour aider les gens ayant des problèmes précis et particuliers.

Le problème majeur, c’est que souvent les gens ont essayé une chose qui a heureusement bien fonctionné pour eux. Ils croient donc qu’automatiquement cela va également fonctionner à merveille pour tout le monde. Sauf que non ! C’est loin d’être la réalité !

Bien sûr, il y a de grandes lignes qui sont communes, par contre, comme chaque personne a sa propre génétique et ses problèmes de santé, cela doit être sérieusement pris en considération lorsqu’on travaille ces problèmes. Il y a beaucoup d’éléments à considérer et c’est loin d’être le « one size fits all».

Ce qui m’attriste énormément, c’est de voir le découragement des gens qui ont suivi certaines de ces recommandations et qui se retrouvent très déçus après les avoir mises en pratique, car ils n’ont pas eu le même résultat. Donc, pour eux, la méthode x n’est bonne que pour aller à la poubelle alors qu’en fait, il est plus probable que la personne qui en a fait l’essai n’a pas adapté la façon de faire à sa réalité de vie à elle, selon ses besoins spécifiques.

Ce n’est vraiment pas facile lorsque tu vis étroitement avec ta douleur et tes symptômes, d’en d’arriver à voir plus loin que ce que tu vis et de faire un choix éclairé. Parfois, ça demande de l’aide extérieure.

Pour avoir moi-même vécu longtemps avec des symptômes de fibromyalgie, tels que des troubles de mémoire à court terme, des difficultés de concentration, des migraines et de la paresthésie, pour n’en nommer que quelques-uns, je sais pertinemment qu’il m’était nécessaire d’avoir une personne de confiance pour m’aider à ne pas me perdre ou me faire duper.

Parfois, on a l’impression que personne ne nous comprend et qu’on est seule à vivre cette douleur ; que nos symptômes sont imaginaires même si on sait très bien qu’ils sont réels. Cliquez pour tweeter C’est tellement important d’être bien entourée de gens qui nous comprennent et qui ne nous jugent pas. C’est tout aussi important de faire attention à l’information à laquelle on croit, ainsi que la validité du site ou de l’endroit où on va chercher cette information.

Si tu souhaites obtenir de l’information juste et à jour sur la fibromyalgie ainsi que sur le syndrome du côlon irritable, je t’invite à joindre mon groupe Facebook où j’en parle en connaissance de cause (études certifiées) et avec mon expérience de vie.

Anne xo,

On mange quoi ?

Cuisiner, ce n’est pas toujours agréable quand il fait chaud. Suis-je la seule qui refuse de faire fonctionner son four quand il fait plus de 25oC ?

Nous étions plusieurs, au Québec, à avoir hâte que le beau temps se pointe le bout du nez. Eh bien, cette fois-ci, je pense que l’été est enfin arrivé ! Et, fait-il assez chaud à ton goût ?

Maintenant, LA question qui tue : on mange quoi ce soir ? Cliquez pour tweeter

Lors d’une canicule, pour moi c’est certain que c’est du BBQ. Je ne cuisine pas dans la maison, ça, c’est hors de question ! … À moins d’une GROSSE exception !

J’aime faire mariner mes viandes pour le BBQ car cela donne une viande beaucoup plus tendre et en plus, ça prend moins de temps à cuire.

Je fais aussi cuire mes légumes sur le BBQ, dans un plat en vitre, sur la grille du haut. J’ajoute de l’huile de noix de coco et des fines herbes que je mélange aux légumes coupés. Le tout cuit en même temps que la viande, n’est-ce pas génial ?

BBQ

Je fais une grosse salade, comme accompagnement, ou bien je sers des tomates et concombres frais du marché.

TRUC : Faites cuire une plus grande quantité de vos cubes de viande afin de pouvoir les manger froids le lendemain, dans une salade, soit pour dîner ou pour souper.

Le poisson est aussi très délicieux sur le BBQ.

C’est le temps de profiter pleinement de cette belle température et de cuisiner le plus facilement et le plus rapidement possible, tout en choisissant des aliments sains.

Il est possible de bien manger sans passer trois heures à cuisiner. Ce qui est important, c’est surtout de planifier et d’organiser le tout un peu à l’avance afin de ne pas être prise au dépourvu en vous retrouvant devant vos bien-aimés et d’entendre sortir de leur bouche la « fameuse question » qu’on redoute toutes.

Si vous manquez d’idées, suivez-moi sur Pinterest : vous me trouverez en cliquant sur le lien, ici. C’est un bon endroit pour avoir toute l’inspiration qu’il faut !

Bonne canicule! 

Anne xo

Comment trouver l’harmonie avant que son système immunitaire ne lâche!

Si tu me suis sur mon blogue ou sur ma page Facebook professionnelle, tu as peut-être remarqué que j’ai été absente pendant presque 3 mois.

Bien oui !

Pourquoi ?

Simplement parce que j’ai eu ce qu’on appelle en anglais un « flare up », qui est comme une grosse crise aiguë d’inflammation. Alors c’est évident que j’ai eu beaucoup de douleur, avec quelques symptômes de fibromyalgie et d’autres maladies, qui se sont malheureusement activés.

Pour être cohérente avec ce que j’enseigne à mes clientes, j’ai mis en pratique mes propres conseils, dans ma vie, au quotidien.

Est-ce que c’est facile ? Non, pas du tout !

Par contre, je te dirais que pour éviter que la situation ne dégénère davantage, il est absolument nécessaire, lorsque les symptômes se pointent, d’agir rapidement avant que ceux-ci ne s’aggravent. Il est donc nécessaire aussi  de prendre un recul face à certaines choses dans ta vie et parfois même également face à certaines personnes.

Prendre un recul de quoi ?

En fait, cela dépend de chaque personne et de ce qui peut la rendre plus vulnérable dans une situation.

Je te donne un exemple : dans mon cas et dans ma situation, je travaillais beaucoup depuis plus de deux ans à me faire connaître sur les réseaux sociaux et à monter mon entreprise Bien-être intégral. J’ai donc investi énormément de temps à écrire, à publier et à monter des cours. Et ceci, tout en m’occupant du quotidien à la maison !

Prévenir_ALBEI

Malgré le fait que je suis super attentive à prendre soin de ma santé et à la mettre en priorité, mon corps demeure très sensible au stress et à ce qui peut affecter mon système immunitaire. J’ai poussé un peu trop la machine… et mon corps a fini par me le faire savoir ! Mais je ne l’ai pas écouté… Il a donc parlé beaucoup plus FORT ! Et là, je n’ai pas eu le choix de me reposer.

Le plus important c’est d’arriver à se connaître de mieux en mieux afin de prévenir toute rechute, dans la mesure du possible. Ceci requiert évidemment d’être à l’écoute de tous les signes que ton corps te donne, et de t’arrêter avant d’en arriver à un point critique. Et surtout, agis vite et ne fais pas la sourde oreille !!!

Non, ce n’est pas facile à pratiquer dans le « day to day » !

Pourquoi ?

Parce que, tout comme moi, tu veux faire tes trucs, avancer dans tes projets et avoir du plaisir, entre autres.

Trop souvent lorsque notre corps se met à ralentir et à nous donner des signaux importants auxquels on doit porter attention, on préfère ne pas les voir ou les écouter. Et c’est ici que se trouve le dilemme !!!

Ignorer ces signaux finira par te rattraper tôt ou tard. Alors, pourquoi ne pas apprendre à les écouter et à t’écouter tout de suite ?

Pour ma part, je croyais vraiment que je pouvais continuer et que je serais très bien capable de me reposer plus tard… Mensonge ! Erreur ! Plus tard, me disais-je, car présentement, j’ai bien d’autres affaires que je souhaite faire. Je dois aussi t’avouer que j’ai cru au mensonge qui m’indiquait que d’avoir du succès, c’était de faire ceci ou cela, selon telle ou telle personne… Cliquez pour tweeter

Le succès, je le définis maintenant selon mes valeurs. Parce que je ne suis pas comme X ou comme Y et que ma vie et très différente de la leur. Je dois considérer ma santé, ma famille, et ma propre réalité de vie avant d’essayer de suivre les standards d’un autre pour atteindre ce fameux succès qu’on veut me vendre.

Tu sais, quand tu es atteinte de maladies, ta vie est déjà différente et quand il s’agit de quelque chose de chronique, eh bien, tu dois apprendre à vivre en suivant ton propre rythme. De là l’importance d’être bien à l’écoute de ce que tu vis physiquement, émotionnellement, psychologiquement et spirituellement si tu désires trouver l’harmonie.

Si tu as aimé ce billet, tu vas surement trouver celui-ci à ton goût aussi !

Alors si jamais tu souhaites découvrir davantage comment je travaille ou savoir si je peux t’aider, tu peux facilement réserver un appel « découverte » avec moi, en cliquant sur ce lien.

Je te souhaite du fond du cœur de trouver une belle harmonie pour ton corps, et de vivre épanouie.

Anne xo